Colloque international sur la gouvernance globale face à la menace terroriste

Colloque international sur la gouvernance globale face à la menace terroriste

Mutualiser des réflexions tous azimuts pour mieux sécuriser l’espace sous-régional de l’Afrique médiane, face à la montée en puissance de nouvelles menaces.

‘’QUELLE GOUVERNANCE GLOBALE FACE A LA MONTEE DE L’EXTREMISME VIOLENT EN AFRIQUE MEDIANE ?’’

tel est le thème sur lequel se sont penchées d’éminents experts réunis au palais de congrès de Yaoundé les 14 et 15 Janvier 2016.

Troisième exercice du genre organisé par l’EIFORES, ce colloque intervient après la première édition qui s’était tenue en décembre 2014 sur le thème « Rétrospective critique et perspective des opérations de maintien de la paix en Afrique Centrale » et celle de novembre 2014 sur le thème « quelle paix, quelle sécurité et quel développement durable pour la République Centrafricaine ? ».

Cette rencontre à fort impact international, co-organisée par le centrafricain de formation et de recherche administratives pour le développement (CAFRAD) et l’Ecole Internationale des Forces de Sécurité (EIFORCES) a reçu l’adhésion de plusieurs pays d’Europe et d’Afrique Centrale, Orientale et occidentale. Il avait pour objectif de renforcer les capacités des Etats africains en matière de prévention des actes terroristes.
La conduite et la coordination de ce projet ont été assurées par le Pr Wullson MVOMO ELA, Chef du centre de recherche et de documentation de l’EIFORES, sous la supervision du Commissaire Divisionnaire OYONO née THOM Cécile, Directeur général adjoint de cette auguste institution au service de la paix et de la sécurité du continent africain.

Présidée à l’ouverture par le Secrétaire d’Etat à la Défense Chargé de la gendarmerie Nationale M. Jean Baptiste BOKAM, qui représentait pour la circonstance le Président du Conseil d’Administration de l’EIFORCES, le Ministre Délégué à la présidence chargé de la Défense, M. Joseph BETI ASSOMO, cette rencontre scientifique a réuni une centaine de hauts responsables de la Sûreté et de la Gendarmerie Nationales et plusieurs hauts fonctionnaires des autres administrations camerounaises, notamment du Ministère des relations extérieurs.

Les participants ont pu réfléchir sur la réalité de la menace pesant sur la nature complexe et multiforme de l’extrémisme violent en Afrique, qui loin de se limiter à la secte Boko haram, recouvre une variété d’acteurs et « d’entrepreneurs de violence » dont les actions ont des conséquences profondes. Les experts ont également examiné les nombreux défis que pose cet extrémisme violent aux Etats de la sous-région et à leurs institutions tant sur le plan sécuritaire, politique, que socio-économique.
Tout en réitérant par la suite l’importance de la coopération internationale afin de surmonter ce défi global, les experts ont formulé un certain nombre de proposition pour y faire face.